Le coaching

Le coaching est à ne pas confondre avec cet effet de mode moderne qui, bien qu’il lui ait emprunté son nom, n’a aucun rapport avec lui. A l’opposé du conseil, le coaching est en effet un art et une science en ceci qu’il part du principe que chaque individu (ou équipe) est expert de lui-même. Ce postulat échappe donc complètement à ce que nous avons toujours été habitués à voir – et à croire.

Le coach est un expert en coaching. Il n’a par conséquent aucun conseil, aucune directive ni aucune réponse à donner : ce qu’il sait faire, c’est déjouer les plans de nos croyances – qui ont la particularité d’être d’abord « invisibles » – et également de cette fameuse résistance au changement (que nous avons tous !). Le but ? Favoriser l’accouchement d’idées, d’actions, parfois de soi-même.

Le principal outil du coach, c’est lui-même. C’est pourquoi un coach se doit d’être certifié par une association professionnelle reconnue (ICF, EMCC, SRCoach, etc.) afin de garantir un haut niveau de compétence, ainsi qu’une éthique et une déontologie irréprochables. Dans ce même but, il lui faut également bénéficier d’une supervision (par rapport à ses compétences techniques) et faire un travail thérapeutique (par rapport à ses compétences personnelles). Puis l’apprentissage continu apparaît comme une évidence lorsqu’on sait combien l’humain, comme chaque science qui s’intéresse à l’humain, est en rapide et constante évolution.

Animation sans paroles